Léopold EMPEREUR
école primaire
St Saturnin lès Apt
 

Notre village

Saint-Saturnin lès Apt

Le village par Enora

La commune a deux moulins à vent qui datent du XVIIe siècle. Un des moulins possède encore ses ailes et l’autre est maintenant habité. Il existe aussi un château et un barrage. Il y a beaucoup de sentiers pour les promeneurs. Ce qui est spécial, c’est que le village est construit sur un rocher. Au plus bas, l’altitude est de 117 m et au plus haut elle est à 1098 m. Il y a très longtemps, il y avait un château et des remparts. Mais maintenant, ce ne sont que des ruines.

Les touristes aiment la culture, les paysages, le climat, l’histoire de ce village.

C’est un village de 2700 habitants. Le maire est Christian Bellot.
Il y a des restaurants, une boucherie, deux boulangeries, des épiceries, une piscine…  

Enora

 

Les moulins à vent par Laetita

Le moulin à vent est l’un des emblèmes du paysage provençal qui a été immortalisé par Alphonse Daudet.


Lili et Emma S devant le moulin qui a encore ses ailes.

Les moulins à vent de Saint-Saturnin lès Apt datent du XVIe siècle. Il y avait quatre moulins sur les hauteurs du village du 16e au XVIIe siècle. Ce dernier moulin à une toiture particulière pour résister au souffle du mistral, avec ses ailes et l’aire carrelée de battage et de séchage du blé. Aujourd’hui, c’est un lieu touristique et aussi le départ des randonnées pédestres.
Laetitia.

 
Lili devant le deuxième moulin qui est habité aujourd’hui.

Le moulin à vent est l’un des emblèmes du paysage provençal. Au XVIIe siècle, quatre moulins occupaient les hauteurs du village. La commune possède encore aujourd’hui un moulin dans son état d’origine. Il y a encore l’aire de battage où l’on battait le blé pour séparer les grains des épis. Le vent faisait tourner les ailes qui entraînaient une grosse pierre ronde et plate en forme de disque qui broyait les grains de blé pour faire de la farine.
Lili.

 Le château par Liliam

Après les invasions barbares, les villageois recherchent la sécurité sur des lieux perchés. Un château fort (Castrum) est installé sur l’éperon rocheux (450 m) en 1009. La première enceinte apparaît dès le XIe siècle. Des remparts successifs sont construits de la fin du XIIIe siècle au début du XVIe siècle. Le château est le fief des d’Agoult en 1190, des Puyloubier en 1302, de Guillaume du Luc en 1406, des Vins au XIIe siècle, puis des Montclar en 1739.

Mais le château fort devient trop petit. Le village s’étend très vite en dehors des murailles. Le vieux château de Saint-Saturnin lès Apt est abandonné. Il tombe en ruine, en partie à cause de sa difficulté d’accès.

Aujourd’hui, il reste de cette massive forteresse à mâchicoulis la chapelle et le donjon du XIe siècle, les restes des remparts, le portail Seyguier, le Portalet, des fontaines, des lavoirs… Liliam

 

Les bories par Baptiste

Les bories désignent une cabane de pierres sèches. Elles sont en forme de ruche ou de nef pouvant atteindre plusieurs mètres de hauteur.

Les bories se rencontrent communément dans le quart sud-est de la France, notamment en Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône.

On ne sait pas quand les premières ont été construites. Certains disent au néolithique, d’autres au temps des Ligures, d’autres au temps des Vaudois du Lubéron.
Baptiste
.

 

La chapelle Saint-Roch.

La chapelle Saint-Roch est située 1 km au Sud-Ouest du village. Elle a été édifiée après la peste de 1720 (Saint-Roch est le protecteur contre la peste). Elle est placée à la fois sous le vocable de la vierge et de Saint Roch. L’emplacement choisi est sur le parcours du chemin qui conduit à Péréal, à l’intersection de celui qui se dirige à Saint-Pierre d’Agnane. « Elle représentait le type de ses chapelles ex-voto, sans ornements extérieurs, à chevets » Le jour de Saint-Roch, on y célèbrait une grande messe. On y allait en procession, toutes les années. Jonathan

 

Le lavoir de Surgens

Il se situe en bas du village. Il date du XVIe siècle. Les dames appelées « les lavandières » lavaient le linge dans les lavoirs. On appelle ça : « La Bugade ». Les machines à laver n’exister pas. Le lavoir est composé de deux bacs. On mettait le linge dans le premier bac puis on frottait avec le savon de Marseille et on rinçait dans l’autre bac. L’eau du lavoir de Surgens arrive d’une source qui ce situe à proximité. L’eau se jette dans un grand bassin juste à côté. Noémie.

 

La mairie par Emma D.

La mairie est située au centre du village. Elle est ouverte de 13 heures à 17 heures sauf le mercredi. On peut y retirer des papiers officiels comme le permis de construire pour construire des maisons. Elle s’occupe aussi de tout ce qui concerne le village, les écoles, les routes, la médiathèque, les parkings, les aires de jeux, certaines habitations… Emma D.

 

La place Gambetta par Emma S..


Emma et Emma sur la place Gambetta, mardi jour de marché.

La place Gambetta est au centre du village. C’est là qu’il y a le marché tous les mardis matins. On y trouve aussi quelques commerces comme une boulangerie et un magasin d’alimentation. Il y a aussi un restaurant, l’Hôtel des Voyageurs. Sur la place Gambetta se trouve la statue de Joseph Talon, le père de la trufficulture moderne, et le monument aux morts.
Emma S.

 

La poste de Saint-Saturnin lès Apt par Maya.


Maya et Enora devant la poste

La poste de Saint-Saturnin se trouve sur la place Souvenir, juste derrière la cantine. C’est une plate-forme de distribution du courrier : ça signifie que la poste de Saint-Saturnin dépend de la poste d’Apt. Le courrier passe d’abord par Apt avant d’arriver à Saint-Saturnin. Elle offre plusieurs services : envoi, distribution et suivi de courrier, de colis, placement et retrait d’argent.
Maya

 

Les bars de Saint-Saturnin lès Apt par Laetita

Le Platane : c’est un café, bar-tabac, restaurant de type brasserie (pizzerias, glaciers, salade de riz). Il se situe en face de la poste.
Le Bar des Amis : c’est un café- brasserie, restaurant. En été, le bar organise des soirées karaoké.
Laetitia.

 

Les boulangeries par Lorina


Lorina devant une des deux boulangeries

Il y a deux boulangeries à Saint-Saturnin lès Apt. Elles vendent du pain de plusieurs sortes : du pain bien cuit, pas trop cuit… leur spécialité, c’est la baguette de pain. Elles vendent aussi des gâteaux, des pizzas, des bonbons, des pains au chocolat, des croissants…


Lorina
.

 

La crèche par Bastyan

La crèche s’appelle : « La maison des Pitchounets » Pitchounet, ça veut dire en provençal « petit enfant ». Elle accueille les enfants de trois mois à trois ans. Les horaires sont : les lundis de 8 h 45 à 12 h 15, les mardis, jeudis et vendredis de 8 h 45 à 18 h. On propose beaucoup d’activités aux enfants qui leur servent à évoluer à leur rythme. La crèche propose des rencontres entre parents et assistantes maternelles. On organise des fêtes comme Noël ou le carnaval.
Bastyan

 

La statue de Joseph Talon, « Lou Rabassier » par Clara et Lorina


Clara et Lorina devant la statue de Joseph Talon, "Lou Rabassié"

Joseph Talon est né dans le hameau de Croagnes en 1793, il est décédé à 80 ans en 1873.

C’est en 1808 que Joseph Talon a eu l’idée de planter sur une de ses terres des glands ramassés au pied de chênes truffiers. Les petits chênes poussent… Au pied de ces chênes, 10 ans plus tard, il ramasse des « rabasses » : c’est le nom qu’on donne aux truffes en Provence. « Rabassier » (cueilleur) depuis toujours, la petite histoire dit qu’il renouvelle cette expérience sur des terres arides et… s’enrichit. Pourtant, dans sa ferme, on cultive comme ailleurs l’épeautre, les oliviers, la lavande et la vigne.

Tout le monde veut limiter et l’histoire dit que les contreforts du mont Ventoux se couvrent de chênes ! Mais certains n’ont pas la patience d’attendre 10 années… Joseph Talon a alors l’idée de leur vendre des plans provenant de sa chaînaie. Les premiers plans mycorhizés étaient nés. Auguste Rousseau en 1855 présente les truffes obtenues avec la méthode Talon à l’exposition universelle de Paris. Il obtient la médaille d’or ! Joseph Talon est le père de la trufficulture provençale : c’est le nom donné à la culture de la truffe. De nombreuses statues lui rendent hommage dans le Vaucluse. L’idée de Joseph Talon avait déjà été découverte en France dans d’autres départements comme la Vienne par exemple ou Pierre Mauléon dès 1790, avait eu lui aussi l’idée de semer des glands. C’est donc lui le père officiel de la trufficulture française.
Clara
.

 Joseph Talon, le père de la trufficulture moderne, avait un principe simple : « Si vous voulez récolter des truffes, plantez des glands » Il a prouvé la véracité de cette maxime dès 1810 en utilisant des glands de chênes truffiers. Il a eu de nombreux adeptes qui tout au cours du XIXe siècle, ont planté des chênes blancs ou verts, mais aussi du frêne, du charme ou du tilleul, arbres avec lesquels « la rabasse » vit en symbiose. En 1868, le Vaucluse récoltait 380 tonnes de truffes.
Lorina
.

 

La piscine par Maëva.

À Saint-Saturnin lès Apt, il y a une piscine avec deux bassins, un toboggan, un plongeoir. On peut prendre des cours de natation. C’est ouvert de juillet jusqu’en septembre. Il y a de l’herbe, des transats… On peut pique-niquer. Il y a un petit restaurant où on peut manger des glaces, des frites. Il y a un jour dans l’été où la piscine est ouverte la nuit. C’est trop marrant de se baigner quand il n’y a plus de soleil.
Maëva.

 

Le skate parc par Théo

Le skate parc a été construit par la mairie du village. C’est un lieu d’apprentissage et d’amusement pour faire du skate, du vélo, de la trottinette en toute sécurité. Il y a des rampes et un tremplin pour faire des figures de sport. Pour notre sécurité, nous portons des gants, des protections et surtout un casque. C’est un lieu où on se retrouve pour s’amuser avec ses amis.
Théo
.

 

Le terrain de handball par Enora

Le terrain de handball se situe en dessous de la piscine, juste sous l’école. De la maternelle au CM2, tout le monde peut y accéder. Ce terrain accueille des joueurs de handball,  de basket ou de foot. Il est au-dessus du terrain de pétanque. Il peut accueillir une à plusieurs personnes. Son matériel : des cages de handball, des paniers de basket.
Enora

 

Le terrain des chênes par Lina

Le terrain des chênes est un endroit où il y a des arbres, de l’herbe, et des chênes. Un été, on peut admirer de jolies fleurs. Il est situé en bas du village, à quelques dizaines de mètres de l’école. Nous y allons à pied pour faire du sport avec la classe. C’est un lieu que j’apprécie parce que j’aime être dehors dans la nature. Un vendredi, nous avons fêté là-bas l’anniversaire de Clara, et ça reste pour moi un très bon souvenir.
Lina
.

 

À venir :

Les Ayguiers
La chapelle du château
 La cathédrale Saint-Étienne
La maison de retraite
L’école
Le terrain de football
Les Soustets
Les fontaines
Le terrain de boules
Le barrage

 

école primaire Léopold EMPEREUR – 5, chemin de la Bruyère - 84490 Saint-Saturnin lès Apt St Saturnin lès Apt – Responsable de publication : M. Frédéric DUMAS, IEN de la circonscription d'Apt ; M. Jacques Risso, directeur de l'école
Dernière mise à jour : mardi 4 février 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille